Chef de départment: RAKOTONARIVO Noah

LICENCE (Bacc +3):

Le but de la formation en Licence est de former des techniciens supérieurs qui vont seconder les cadres dans le domaine de l’ECONOMIE et de la FINANCE ET COMPTABILITE ou encore en MARKETING. Après les études, les étudiants sont embauchés par les bureaux d’audit ou les entreprises nationales ou internationales et les banques. Ce qui fait la force de l’HECMMA c’est l’expérience de ses enseignants qui ont déjà exercé en tant qu’Ingénieur ou Responsable de Bureaux d’Etudes ou d’Audit avant d’être ensuite enseignant, comme au « Bureau d’Etudes de Génie Civil DINIKA » ou « au Bureau d’Audit RINDRA ». Sur le plan technique, les points forts des sortants en technicien supérieur en management et sciences économiques réside dans la mise en pratique de ses capacités d’accumulation d’une banque de méthodes d’étude en statistiques et méthodes quantitatives de gestion qui sont des outils précieux tout au long de sa carrière.

MASTER (Bacc +5):

Le but de la formation en Master est de former des cadres qui comprennent d’abord l’environnement géopolitique et économique de Madagascar. Le profil visé est celui d’un Ingénieur Manager qui maîtrise bien sa spécialité en ECONOMIE ou FINANCE ou MARKETING. Il peut exercer soit le rôle de Responsable des études de projets socio-économiques, soit le rôle de Directeur Commercial ou de Responsable Financier.

Forces des Etudiants:

Les forces des étudiants sont résumées dans les points suivants :

  • Sur le plan technique :
    L’Ingénieur Manager a accumulé une banque de méthodes d’étude en statistiques et méthodes quantitatives de gestion qui sont des outils précieux tout au long de sa carrière.
  • Sur le plan gestion des ressources humaines des entreprises :
    Compte tenu des formations transversales à l’HECMMA , en Ethique Chrétienne , Management et Leadership , le sortant a la capacité nécessaire en matière de Gestion des Ressources Humaines.
  • Sur le plan de la conception des politiques générales de développement :
    A l’HECMMA, les cours d’Ethique Chrétienne, de Leadership et d’Aménagement du Territoire sont considérées comme des matières transversales et le sortant a les capacités nécessaires pour concevoir des politiques générales de développement au niveau régional et au niveau national, avec une approche allant en premier lieu de l’aspect macro-économique avant d’aborder l’aspect micro-économique et technique. En fait, c’est ce type de réflexe et d’approche qui a manqué à nos cadres depuis ces 59 années d’indépendance et qui explique, du moins en partie, notre incapacité à sortir du cercle vicieux du sous-développement.
  • Sur le plan linguistique :
    Comme l’HECMMA travaille en étroite collaboration avec des collègues Américains, l’enseignement de l’anglais est un volet important de la formation. C’est pour cette raison que des anciens de l’HECMMA ont été embauchés par des entreprises anglophones à Madagascar ou à l’étranger comme au Kenya en Afrique du Sud ou en Australie